Foot

Alors cette coupe du monde, même si on pensait passer à travers, c’est FOOT(u). Les précédentes coupes du monde, rien de dramatique. Il fallait simplement s’organiser des dîners de filles, des soirées lecture/bonbons Haribo, des soirées DVD et le lendemain, on passait à autre chose. Mais là, c’est toute la journée, du matin au soir, on se croirait dans une mauvaise série TV. Un jour, voire plusieurs, les bleus jouent comme des pieds, un jour, certains racontent leur vie aux journalistes qui se frottent les mains. Un jour, ils insultent leur entraîneur. Un jour, on voit des doigts d’honneur se balader. Et ultime épisode (jusqu’au suivant), ils refusent de s’entraîner. On n’en peut plus là ! La coupe est pleine. Enfin pas la coupe qu’on ne gagnera pas. Un peu de dignité. Et que les joueurs arrêtent de se FOOT(re) du public français. Je ne parle pas de moi mais de tous les gens dont c’est la passion. Oui, il paraît qu’il y en a un certain nombre !

Passe encore qu’ils se reposent dans un hôtel de luxe, si les résultats suivent. Mais là, c’est juste honteux étant donné leur niveau de salaire (juste quelques centaines de milliers d’euros par mois) ! Ils se comportent d’ailleurs comme des enfants gâtés qu’ils sont… Et les chaînes de TV paient des consultants spécialistes du sport pour analyser le comportement de ces joueurs. Ridicule ! Heureusement, c’est la dernière fois qu’on entendra parler d’eux pendant cette coupe du monde. La crédibilité de la France a été bien mise à mal et ce n’est peut-être pas fini. Ce soir, on assistera peut-être à une bagarre entre joueurs français sur le terrain ou à une grève. Qui sait ? Comme le ridicule ne tue pas, tout est possible avec des joueurs sans éducation, sans fierté et sans honneur. Le FOOT, univers impitoyable…

Demain, tout ceci ne sera qu’un mauvais souvenir. Les fans retrouveront la véritable coupe du monde avec de vrais professionnels qui marquent de vrais buts. Le seul hic, c’est qu’ils ne seront pas français. Les bleus, eux, on les retrouvera certainement chez le coiffeur dans les pages des journaux à scandale.

Vive le rugby !

Melle TOC’APLUME